La Cour d'Octroi est une association qui a pour but de stimuler la créativité et le développement d'activités culturelles et artistiques sur le territoire. Elle se situe à Bollezeele, dans le Nord de la France, en Flandre, entre Dunkerque et Saint Omer.



jeudi 21 juin 2012

Atelier d'écriture : Texte d'Olivier


La cour d’octroi

Fête à l’artiste : un doigt d’envie, une once de convivialité, un zeste d’utopie, une réalité ; des gens, des chemins, des accidents. Cela fait des mots, des dessins, des peintures, des collages ; des histoires en mots, en dessins, en peintures, en collages …

Un maelström, un amas, une brassée d’idées que drosse un vent fou qui éclaircit le ciel de Flandre. Nous sommes là et rien n’empêche maintenant que nous joignions nos passions et désirs d’artiste. Je peins, tu écris, elle photographie, nous réunissons nos voix.

Faîtes l’artiste : casser les codes ; je ne sais pas écrire, je n’ai jamais été bon en dessin, je ne connais rien à la peinture ! Arrêtez-vous juste quelques instants. Laissez le clown, le héros de bande dessinée, l’aventurier, le funambule, le comédien, le conteur, le plasticien que vous n’êtes pas encore tout à fait encor s’exprimer librement, anarchiquement, viscéralement. Vous vous reconnaîtrez. Vous vous apprécierez. Vous jetterez des cailloux sur un chemin, vous élèverez des cairns au haut des montagnes.

Michel relève le nez du gazon ; C’est le premier jour de l’été, son premier jour de congé. Il s’assied au milieu de la pelouse, laisse le vent éloigner le songe. Des enfants jouent dans les jardins à côté. Les tondeuses stakhanovistes sont à l’œuvre. Il rentre dans la maison, prend quelques feuilles et des crayons dans les affaires de ses enfants.

Michel ressort de la maison, mets une chaise sur la terrasse. Il dessine une cour de ferme ouverte sur des champs, des bois, un horizon de plaines et de champs. Il y a là une femme qui brode et tricote, des enfants qui font des masques. Une apprentie conteur monte sur un ballot de paille et fait le conte. Plus loin, un chevalet cache son peintre dont on ne voit que les pieds. Des voisins viennent et demandent à participer. Ca dessine, peint, écrit, pose, photographie. Pour clore le dessin, Michel met un titre : La cour d’octroi …

18 juin 2012
Atelier d’écriture La cour d’octroi
Olivier CANIVEZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire